Rechercher
  • Emeline

Christian, marchand des secrets de la Vallée

Dernière mise à jour : janv. 6


Arrivé à St-Beauzély il y a 33 ans, Christian Marchand a d'abord rejoint le village pour intégrer les cuisines de son restaurant. Très vite, sa curiosité et sa passion profonde pour l’histoire, la géographie et l’humain l’ont amené à participer à la création et agir bénévolement en tant que guide au sein de l’association des amis du musée de St-Beauzély.


C’est à Paris que commence l’histoire de cet homme qui s’engage aujourd’hui à sauvegarder la mémoire du village qui l’a adopté. Cuisinier dans la capitale, il a travaillé dans de grandes cuisines comme celles du Maxim’s ou de Mr. Coffe. C’est aussi dans cette ville qu’il rencontre sa femme, Aveyronnaise. Après des années de métro, boulot, dodo, lassé de cette vie parisienne, ils décident de retourner aux origines de sa femme en retournant vivre à Millau en 1980. Sept années plus tard, St-Beauzély recherche des gérants pour son restaurant. Le couple répond à l’appel et fait vivre le lieu pendant 12 ans. Douze années à partager avec les villageois et créer leurs souvenirs lors des mariages, communions, repas de fêtes…

Cet amour de l’humain, des échanges et du partage a toujours animé Christian. Son autre passion pour l’histoire géographie et l’évidente richesse de St-Beauzély l’ont conduit à s’investir dans le village en participant à la création de l’association des amis du musée. “Les premiers membres de l’association sont la mémoire du musée”, ce sont eux qui ont apporté leurs anecdotes, leurs objets et leurs savoirs.

Il se passionne pour la vie de tous ces gens et l’histoire de la région qu’il souhaite préserver et transmettre. “À l’occasion d’un de mes mandats j’ai eu à cœur d’inventorier le patrimoine du village.” Cette envie de s’investir pour le village était évidente et “avec le recul je m'aperçois qu’à aucun moment je n’ai pensé retourner à Paris, le calme et la qualité de vie qu’on a ici est une chance.”

“Il faut lire les pierres, elles nous apprennent beaucoup.”

Passionné et matérialiste il cherche toujours à connaître l’histoire derrière la pierre. “Si elles sont là et pas ailleurs c’est qu’il y a une raison.” C’est tout cela qu’il s’efforce de transmettre à travers la visite du musée de la pierre et de la vie rurale ainsi que par la visite guidée du village. “J’espère que j’aurai su apporter ma pierre à l’édifice. On a fait un peu mais il reste encore beaucoup de choses à faire.” Même s’il aimerait garder espoir quant à l’avenir du musée et du village, Christian reste inquiet car “les jeunes sont peu impliqués dans tout ça.” L’enjeu des années à venir sera donc d’éveiller les consciences et valoriser ce riche patrimoine, “trait d’union entre les hommes au sein de plusieurs paysages caractéristiques."




Musée de Métiers de la Pierre et de la Vie Rurale, 12620 St-Beauzély

Crédits Photos : ©Gilhodes.E-OTMRT, ©Musées des métiers de la Pierre et de la Vie Rurale

De l'artisan à l'artiste, il n'y a qu'un pas qu'a su franchir André Debru

Poussez les portes de nos châteaux

👆 Retourner à la une 👆

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout