Rechercher
  • Emeline

Lenka Stary, la pêche au féminin

Mis à jour : mars 9


Née au Québec, c’est sur les rives du fleuve St-Laurent qu’elle passe ses 24 premières années. Ce cadre idyllique nourrit son amour profond pour la nature. Amour qui trouve un relai en France, dans les Pyrénées ariégeoises où Lenka fait des rencontres qui lui redonnent goût à la pratique qui rythme aujourd’hui son quotidien : la pêche à la truite, le plus souvent au toc en dérive naturelle.


Du plus loin qu’elle se souvienne, c’est très tôt que la pêche est entrée dans sa vie. Elle se revoit, du haut de ses 8 ans, embarquer à bord des kayaks fabriqués par son père, et partir au large pêcher le cabillaud. Les années ont passées, la vie étudiante puis la vie active ont pris le dessus, et dans un contexte peu favorable à la poursuite d’une activité telle que la pêche pour une jeune femme, elle mis ça de côté. C’est en France, au hasard des rencontres, qu’elle découvre la passionnante traque des truites sauvages Pyrénéennes.

Malgré cet amour pour la pêche, face à l'image peu féminine de ce type de pratique, Lenka avoue avoir pu “éviter d'aborder le sujet avec certains non-pêcheurs de son entourage”. Aujourd'hui, ce temps révolu, les complexes mis de côté, Lenka pousse son appropriation de la pêche à la truite jusqu'à en faire son activité professionnelle.

“La pêche est un joli prétexte pour transmettre les valeurs qui me sont chères.”

Après 15 ans d’une vie professionnelle dans le secteur bancaire, Lenka arrête tout pour un vrai retour aux sources. “J’avais besoin de me libérer de ce secteur qui n’était pas en accord avec mes valeurs.” Et c’est ce courage qui l’a amenée aujourd’hui dans l’Aveyron pour passer son BPJEPS et devenir animatrice auprès des publics féminins et des jeunes notamment.

Face à certaines lacunes de structures ou événements autour de ce loisir, qui rassemble pourtant de nombreux passionnés en France, Lenka a donc décidé d'apporter sa pierre à l'édifice. À sa manière, elle veut toucher ces publics pour qui les cadres sont peu développés. “Je veux que les gens prennent du plaisir au bord de la rivière et qu’ils réalisent que ce n’est pas inaccessible.” Pour transmettre ses valeurs de contact avec la nature et de préservation de l’environnement tout en réunissant ce public lors de sorties pêche, Lenka souhaite donc créer son entreprise en Occitanie. “En fait, c’est une façon de faire toutes les choses que j’aime.”

Dynamique et audacieuse, Lenka n’en est pas à ses premiers projets concernant sa passion. Elle fait parti du quatuor à l’origine de la marque de matériel de pêche “Native Pêche”. Avec Matthieu, son compagnon (également guide de pêche), Pierre et Dominique, deux amis communs, ils sont les co-fondateurs de cette marque pour laquelle ils ont élaboré le matériel qu'ils jugent idéal pour les pêches au toc en dérive. Et c’est toujours en accord avec leurs valeurs, qu’il leur paraît naturel de reverser 1% de leur chiffre d’affaire annuel à un organisme agissant en faveur de l'environnement.

Cette femme déterminée, inspirée par le navigateur Eric Tabarly, est consciente qu’une figure féminine mieux reconnue et la création de cadres favorisant la pratique permettrait d’inciter plus de femmes et “leur offrirait la possibilité de mieux pratiquer leur passion.” C’est avec une grande humilité qu’elle avoue; “si je créée des vocations, j’ai pleinement atteint mon objectif!”


Emeline GILHODES

Office de Tourisme Muse et Raspes


Lenka Stary - Découvrir sa formation à la MFR de Naucelle (12)

La marque Native Pêche et sa philosophie

Tous les guides de pêche de l'Aveyron

Photos : ©Lenka Stary, ©GILHODES.Emeline-TourismeMuseRaspes


Découvrez une autre pêche à la truite : le tenkara.

Envie de pêcher? Trouvez le meilleur spot !

👆 Retourner à la une 👆

489 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout